Ces avocats qui veulent poursuivre l’Europe pour crime contre l’humanité

Les avocats Omer Shatz (à gauche) et Juan Branco (à droite) sont venus présenter l’affaire au cours d’une conférence du l’Odysseus network, à l’ULB.
Les avocats Omer Shatz (à gauche) et Juan Branco (à droite) sont venus présenter l’affaire au cours d’une conférence du l’Odysseus network, à l’ULB. - Joakeem Carmans.

En 2012, l’Union européenne recevait le prix Nobel de la paix. Sept ans plus tard, deux avocats l’accusent de crime contre l’humanité.

Début juin, Juan Branco et Omer Shatz déposaient devant la Cour pénale internationale un dossier, fruit de deux ans de travail, incriminant les décideurs européens pour leur rôle dans la mort de 12.000 personnes en Méditerranée entre 2014 et 2019 et leur complicité dans les exactions commises contre les migrants en Libye. Des décès liés, selon eux, à la politique consistant à peu à peu vider la mer de ses sauveteurs et à laisser les clés aux garde-côtes libyens.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Union Européenne