«HTS»: des djihadistes purs et durs

Hayet Tahrir al-Sham, le groupe djihadiste qui domine dans la province d’Idlib, en Syrie, est issu de la fusion en 2017 d’une série de groupes rebelles islamistes radicaux. Le principal de ces groupes, le Front al-Nosra, avait rompu auparavant avec Al-Qaïda dont il se revendiquait sans pour autant épouser son agenda d’attentats à travers le monde. Le mode de domination du groupe sur la population de la province d’Idlib a soulevé de nombreuses protestations. Human Rights Watch a d’ailleurs accusé le groupe d’arrestations arbitraires et de tortures.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct