Et Pierre Pigeolet créa son rôle en sept jours

Au commencement, le Verbe flottait sur l’abîme. L’abîme laissé par l’absence d’un acteur (Nicolas Buysse, retenu par d’autres projets en Avignon). L’équipe de L’heureux élu dit : Que Pierre Pigeolet soit ! Ils virent que cela était bon. Il y eut un soir, il y eut un matin. Et six autres jours furent encore nécessaires à Pierre Pigeolet pour reprendre le rôle vacant et s’approprier son personnage. Point de démiurge au Théâtre des Galeries mais reconnaissons que l’accomplissement de Pierre Pigeolet tient du petit miracle. « J’ai vu la vidéo du spectacle avant les répétitions, mais seulement une fois, pour ne pas être tenté d’imiter Nicolas Buysse, se souvient le comédien.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct