Compenser le CO2 de son vol, un choix qui reste très marginal

Seulement 870 personnes ont fait l’effort financier de compenser leur vol ce premier semestre sur le principal outil belge.
Seulement 870 personnes ont fait l’effort financier de compenser leur vol ce premier semestre sur le principal outil belge. - Belga

La mobilisation climatique, des jeunes mais aussi des autres générations, est un peu en veilleuse estivale, comme bien d’autres préoccupations. Mais elle aura largement marqué la fin de 2018 et la première partie de cette année. La conscientisation semble réelle, sincère. Pourtant, peu de personnes choisissent de compenser l’impact de leur voyage en matière de rejet de CO2. Il existe en effet des possibilités, ouvertes à tous ceux qui prennent l’avion, pour leurs loisirs ou leurs affaires, de compenser ces rejets en participants financièrement à des projets « durables » de réduction du CO2 dans l’atmosphère.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct