Beaucoup d’appelés mais pas d’élus

Il fut une époque où la question des gardiens à Sclessin se limitait à savoir qui allait, au mieux, prendre place sur le banc. Parfois, l’élu venait de l’extérieur (comme Benoît Mailleux ou Dirk Rosez), parfois du sérail. Ainsi, Vincent Bodart (le père d’Arnaud) a été la doublure de son frère Gilbert en 89-90 mais n’est jamais apparu en championnat.

Troisième gardien en 93-94, le Limbourgeois Tim Nuyens a profité des blessures de Gilbert Bodart et de Jacky Munaron pour faire ses premières armes en D1. Il a quitté Sclessin au terme de la saison 95-96. Revenu de prêt à Sclessin comme 4e gardien, Didier Piot a joué les deux derniers matches de cette saison-là mais a également quitté Sclessin en 1996. Jean-François Gillet est arrivé dans le noyau A dans la foulée et ne l’a quitté qu’en 1999 avec 5 apparitions entre les perches, attiré par les sirènes italiennes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct