Formule 1: l’agonie d’une des plus prestigieuses écuries

Williams est contrainte de capitaliser sur le retour de Kubica, qui n’est pourtant plus que l’ombre de lui-même.
Williams est contrainte de capitaliser sur le retour de Kubica, qui n’est pourtant plus que l’ombre de lui-même. - Photo News.

L’équipe fondée par Frank Williams fait peine à voir. Là, tout au bout du paddock du Hungaroring – les structures sont priées de s’installer dans l’ordre du classement de l’année précédente – il n’y a que son prestigieux passé qui soit flatteur. Neuf titres mondiaux chez les constructeurs, sept chez les pilotes. Avec des noms qui éclaboussent comme du champagne sur un podium : Piquet, Mansell, Prost, Hill, Rosberg père et fils, Button, ou encore Villeneuve sont passés par l’écurie de Sir Frank. On se rappelle aussi que c’est au volant d’une monoplace de ce team que Senna trouva la mort, un après-midi du printemps 1994.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct