En Amérique, le suprémacisme blanc nourrit la violence

A El Paso, au Texas, le port d’armes est toléré sans restriction (open carry), y compris un fusil en bandoulière au supermarché.
A El Paso, au Texas, le port d’armes est toléré sans restriction (open carry), y compris un fusil en bandoulière au supermarché. - Reuters

L’Amérique s’est éveillée pantelante, dimanche : frappée par la double tragédie qui a coûté la vie à trente personnes, lors de deux fusillades distinctes au Texas et en Ohio en l’espace de treize heures. Deux événements qui devraient relancer le débat sur l’impossible contrôle des armes à feu outre-Atlantique, en pleine campagne présidentielle, ainsi que sur l’ombre grandissante d’un terrorisme intérieur visant immigrants, Juifs, musulmans et tous ceux censés menacer la « race blanche ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct