Trump après les fusillades d’El Paso et de Dayton: «Il n’y a pas de place pour la haine dans notre pays»

Trump après les fusillades d’El Paso et de Dayton: «Il n’y a pas de place pour la haine dans notre pays»

Donald Trump a assuré dimanche que la « haine » n’avait pas sa place aux États-Unis, au lendemain de deux fusillades ayant fait 29 morts, qu’il a imputées à un « problème de maladie mentale ».

« Il n’y a pas de place pour la haine dans notre pays », a déclaré le président américain depuis le New Jersey dans sa première apparition télévisée depuis les drames. « Il faut que ça s’arrête. Ça dure depuis des années », a-t-il poursuivi en référence aux tueries de grande ampleur qui frappent régulièrement les États-Unis. « On a déjà fait beaucoup mais peut-être qu’on doit faire davantage », a-t-il dit.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct