Les jeunes femmes disparaissent plus rapidement de la politique que les hommes

Chambre des représentants
Chambre des représentants - Le Soir

Les jeunes femmes sont impatientes de s'engager en politique, mais elles disparaissent beaucoup plus rapidement que leurs collègues masculins. Et que malgré les quotas, indique De Morgen ce lundi.

L'entrée des jeunes femmes en politique ne semble pas poser de problème, mais y rester c'est autre chose. En 2006, 4 452 jeunes femmes âgées de 18 à 35 ans figuraient sur les listes électorales locales. Seuls 1 312 d'entre elles ont renouvelé leur demande en 2012. Six ans plus tard, en octobre 2018, elles n'étaient plus que 542.

Ainsi, à peine 12% des jeunes femmes survivent à deux législatures d'engagement politique, qu'elles aient été élues ou non, selon la thèse de l'étudiante Alana Verpaelst (UGent).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct