Eurosceptiques: le souvenir de la reddition de 1938

Eurosceptiques: le souvenir de la reddition de 1938

Certaines images restent à jamais ancrées dans l’imaginaire des nations. C’est le cas du Premier ministre, Neville Chamberlain, à son retour de Munich en 1938, brandissant l’accord avec Hitler en proclamant du haut de la passerelle « La paix pour notre temps ». Ce cliché de l’échec de la politique d’apaisement a été utilisé par les partisans de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (« Brexit ») pour dénoncer l’esquisse d’accord, rendu public le 2 février, entre Londres et Bruxelles sur les réformes demandées par le chef du gouvernement britannique, David Cameron.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct