Dossier

«Noir Jaune Blues, et après?» à Aiseau-Presles: «Jamais je ne quitterai mon village»

NOIR JAUNE BLUES AISEAU PRESLES ©DOMINIQUE DUCHESNES Format long

Par Frédéric Delepierre

Aiseau-Presles ,

NOIR JAUNE BLUES AISEAU PRESLES ©DOMINIQUE DUCHESNES

«A Aiseau-Presles, pour se faire sa place, il faut s’intégrer, c’est ce que j’ai fait»

Par Frédéric Delepierre

Aiseau-Presles |

«
Je trouve que la commune ne fait pas assez de promotion de notre belle région. Or, elle recèle un potentiel touristique.
», juge Jean-Christophe. Portrait

Jean-Christophe, le libraire: «Je joue le rôle de distributeur de billets»

Par Frédéric Delepierre

Aiseau-Presles |

NOIR JAUNE BLUES AISEAU PRESLES ©DOMINIQUE DUCHESNES

Le commentaire: un échec de la fusion des communes

Par Frédéric Delepierre

Aiseau-Presles |

Venue de Roumanie, Florentina tient le petit Presles depuis dix ans. Elle est devenue la confidente et l’amie des clients.

«Qu’on vote pour l’un ou pour l’autre, ils finissent toujours par s’arranger»

Par Frédéric Delepierre

Aiseau-Presles |

Parents et enfants aiment se retrouver au club de basket l’Eclair de Pont-de-Loup car il leur permet de tisser des liens.

«Nos quatre villages ont leur identité propre. Ils ne forment pas une entité»

Par Frédéric Delepierre

Aiseau-Presles |

«
J’attends juste que les pouvoirs locaux traquent plus les incivilités et les dépôts clandestins d’immondices. C’est un fléau.
», déplorent Germain et Rose-Marie. Portrait

Germain, le boulanger: «Les petits commerces ont fermé car les gens n’y vont plus»

Par Frédéric Delepierre

Aiseau-Presles |

«
Par chance, nous sommes installés depuis 26
ans et les clients viennent d’un peu partout
», constate Eddy.

Eddy, le boucher: «Les gens viennent chez nous aussi pour parler»

Par Frédéric Delepierre

Aiseau-Presles |