Fusillades à El Paso et Dayton: pourquoi la visite de Trump n’aura rien d’apaisant

Fusillades à El Paso et Dayton: pourquoi la visite de Trump n’aura rien d’apaisant

Le 26 juin 2015, dix jours après l’annonce par Donald Trump de sa candidature présidentielle, Barack Obama s’était rendu à Charleston, en Caroline du sud, ville endeuillée par le massacre, peu auparavant, de neuf croyants afro-américains dans une église, par un suprémaciste blanc. Un extraordinaire moment d’émotion s’était alors produit, lorsqu’Obama avait entonné un vibrant Amazing Grace (O Dieu si grand) avec des pasteurs noirs stupéfaits et ravis.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct