Mon assiette: comment bien choisir son melon

Comme d’autres fruits et légumes, les melons se déclinent en plusieurs variétés dont la durée de conservation est plus ou moins longue.
Comme d’autres fruits et légumes, les melons se déclinent en plusieurs variétés dont la durée de conservation est plus ou moins longue. - Pierre-Yves Thienpont

On peut en attendre le meilleur : une chair couleur soleil aussi juteuse que savoureuse, sucrée à souhait… Mais aussi avoir affaire au pire, pas mûr, fade, insipide, bref tellement décevant.

Le melon dont rêvent nos papilles en été sera donc choisi avec soin : ni trop mou ni trop ferme – le pouce doit pouvoir s’enfoncer légèrement dans le mamelon, mais pas trop sinon il est trop mûr. On privilégiera un fruit bien lourd quand on le sous-pèse, gage de sa teneur en sucre. Beau, lisse, bombé, pas trop pâle ni taché. Le pédoncule (la petite tige qui dépasse) doit présenter une petite cicatrice. Inutile par contre d’observer sa base pour y déceler une auréole plus ou moins large, censée indiquer que le fruit est femelle et donc soi-disant meilleur. En réalité, en dépit de sa forme érotique, le melon ne porte que des fleurs mâles et hermaphrodites. La taille de l’auréole est fonction de sa variété mais n’annonce nullement le goût.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct