RN25 dans le Brabant wallon: les agriculteurs posent un ultimatum à Di Antonio

La cohabitation entre les tracteurs et les voitures sur la RN25 est dangereuse.
La cohabitation entre les tracteurs et les voitures sur la RN25 est dangereuse. - Adrien Vigneron

Le problème de cohabitation entre les engins agricoles et les automobiles existe depuis que ces deux-là doivent se partager nos routes. Il n’est donc pas neuf, ni spécifique à une région. Mais dans le Brabant wallon, la question de l’utilisation par les tracteurs de la RN25, une voie où les 120 km/h sont autorisés, est devenue emblématique d’une cohabitation devenue de plus en plus compliquée. « Les mentalités ont aussi beaucoup changé, estime Bernard Kestern, en charge de la mobilité à la Fédération wallonne de l’agriculture. Avant, dans les villages, les gens s’excusaient presque quand ils devaient bouger leur voiture pour laisser passer un tracteur. Maintenant, ils engueulent l’agriculteur, prié d’aller faire son travail ailleurs ! »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct