Décès de Jean-Pierre Mocky: l’indomptable va se faire des amis dans l’au-delà

Cinéaste totalement inclassable et rebelle, Jean-Pierre Mocky a marqué le cinéma français.
Cinéaste totalement inclassable et rebelle, Jean-Pierre Mocky a marqué le cinéma français. - Photonews.

Il avait 60 ans de carrière en tant que cinéaste mais avait débuté en tant que figurant dans Les visiteurs du soir, de Marcel Carné, en 1942. Inclassable et rebelle, auteur de plus d’une soixantaine de films dont Le miraculé, charge contre toutes les religions avec son alter ego Michel Serrault, ou A mort l’arbitre qui fustigeait une certaine France comblant sa misère intellectuelle et sociale en se passionnant pour le foot, Mocky ressemblait aux personnages de ses films. Au-delà de l’image du vieil anar provocateur qu’il a perfectionné dans ses dernières années, il avait une sensibilité à fleur de peau, une intelligence vive (il fut le plus jeune bachelier de France en 1945) et un sens absolu de la liberté. C’était un homme de coups de cœur, de coups de sang et de coups de gueule. En 2016, au Ramdam Festival à Tournai, il déclarait au Soir : « Les gens ferment leur gueule. C’est ça qui m’exaspère.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct