Plus de 250 migrants secourus en mer ce week-end: le bal des hypocrites

Un membre de l’équipage du navire Ocean Viking, affrété par SOS Méditerrannée et Médecins sans frontières, faisant signe à un bateau transportant 81 migrants.
Un membre de l’équipage du navire Ocean Viking, affrété par SOS Méditerrannée et Médecins sans frontières, faisant signe à un bateau transportant 81 migrants. - AFP.

Plus de 250 personnes ont été secourues ce week-end par le navire Ocean Viking, affrété par SOS Méditerranée et MSF. Un nombre qui s’ajoute aux passagers de l’Open Arms, coincés en mer depuis plus de 10 jours.

Samedi, Malte proposait de transférer vers ses côtes 39 des 121 migrants de l’Open Arms, soit uniquement les migrants ayant été secourus dans sa zone de recherche et de sauvetage, au large de ses eaux territoriales. Selon le droit maritime, une opération de sauvetage ne prend fin qu’une fois les personnes débarquées dans un port sûr. Alors La Valette fait le job, mais pas question d’assumer des rescapés qui ne relèvent pas de sa responsabilité. Ceux, secourus dans la zone de recherche libyenne, que l’ONG refuse – à juste titre – de renvoyer vers un pays où les migrants sont victimes d’exactions en tout genre (viol, rapt, tortures, exploitation…).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct