Bienvenue en Wallonie: Bastogne, à jamais au cœur de l’offensive des Ardennes

A Bastogne, on revient à l’hiver 44-45, au fameux «
Nuts
» du général Mac Auliffe, à Patton et au Mardasson, monument emblématique construit en hommage aux libérateurs américains.
A Bastogne, on revient à l’hiver 44-45, au fameux « Nuts » du général Mac Auliffe, à Patton et au Mardasson, monument emblématique construit en hommage aux libérateurs américains. - Dominique Duchesnes.

Qu’on le veuille ou non, Bastogne restera à jamais gravée comme une ville martyre mais aussi héroïque de la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, l’histoire de Bastogne ne se limite pas au XXe siècle. Une hache trouvée sur le territoire communal, à Arloncourt voici 30 ans, prouve qu’il y avait une occupation humaine 4.000 ans avant Jésus-Christ. Mais on ne refait pas l’histoire, même si des traces de diverses périodes prouvent qu’il y avait de l’activité sur le plateau de Bastogne. Et toujours, on revient à l’hiver 44-45, au fameux « Nuts » du général Mac Auliffe, à Patton et au Mardasson, monument emblématique construit en hommage aux libérateurs américains même s’ils ne furent pas les seuls dans la région. Bastogne. C’est aussi la ville aller-retour de la plus vieille course cycliste de renommée mondiale, la « Doyenne » Liège-Bastogne-Liège, et la ville symbole du circuit des Ardennes, la première course automobile au monde en circuit fermé, la base de toutes les courses automobiles actuelles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct