Patrimoine de l’été: l’étonnante machine à ficher et recenser de Liège

L’exemplaire liégeois de la tabulatrice de Hollerith.
L’exemplaire liégeois de la tabulatrice de Hollerith. - MMIL.

Non, l’Américain Herman Hollerith (1860-1929) n’a pas inventé la carte perforée, elle existait déjà bien avant lui. En 1801, le Lyonnais Joseph Jacquard avait inventé une mécanisation du tissage textile et de ses dessins complexes grâce à des cartes perforées. Et les premiers pianos mécaniques à cartes ont été commercialisés dès 1850. Mais Hollerith sera le premier à comprendre qu’un trou dans une carte (ou l’absence de trou) a une valeur binaire, et que le système, s’il est automatisé et précis, peut traiter des volumes considérables de données et les croiser. Alors que le recensement des États-Unis de 1880 avait demandé huit ans pour dépouiller 50 millions de fiches, Hollerith invente un système qui va permettre, en 1890, le dépouillement de 63 millions de fiches en quelques mois seulement.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct