Pékin hausse le ton contre les manifestants hongkongais

La jeune fille pourrait perdre l’usage de son œil.
La jeune fille pourrait perdre l’usage de son œil. - Reuters.

Une semaine après la grève générale qui avait paralysé l’aéroport international de Hong Kong, tous les vols ont dû être annulés hier dans l’après-midi. Une décision rarissime prise par les autorités d’un des aéroports les plus fréquentés au monde, qui a vu transiter 74 millions de passagers en 2018. Cathay Pacific, la première compagnie aérienne locale qui avait été touchée par la grève générale du 5 août, avait au préalable annoncé qu’elle n’hésiterait pas à sanctionner ses salariés qui participeraient ou apporteraient leur soutien à cette manifestation « illégale », sous la pression de Pékin.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Asie-Pacifique