Des vendanges moins précoces qu’en 2018

Les vignerons belges (ici le Domaine du Chenoy) constatent unanimement que les vendanges en Wallonie seront, comme en France, plus tardives que l’an dernier.
Les vignerons belges (ici le Domaine du Chenoy) constatent unanimement que les vendanges en Wallonie seront, comme en France, plus tardives que l’an dernier. - Alain Dewez.

La canicule de la fin du mois de juin aura un impact sur les vendanges. En France, celles-ci seront moins précoces que l’an dernier. Elles devraient intervenir une dizaine de jours plus tard dans des régions comme la Champagne, le Beaujolais et le Languedoc. Et avec un décalage de deux ou trois jours seulement pour le Bordelais. Mais on ne peut pas parler de situation anormale, surtout si on se souvient qu’en 2018, la récolte était particulièrement précoce.

Les vignerons de chez nous constatent unanimement que les vendanges en Wallonie seront, comme en France, un peu plus tardives que l’an dernier. Ils estiment que le printemps frais et les grosses chaleurs estivales retarderont les récoltes d’une quinzaine de jours en moyenne. Mais les vendanges ayant été particulièrement précoces en 2018, celles de 2019 seront finalement dans la norme.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+