Brexit: «No deal» avec l’UE mais un «deal» avec Trump?

Brexit: «No deal» avec l’UE mais un «deal» avec Trump?
PhotoNews

Barack Obama avait prévenu : le Royaume-Uni se retrouverait « en bout de file » pour négocier un accord de libre-échange avec les États-Unis en cas de Brexit. Donald Trump et son émissaire dépêché lundi et mardi à Londres affirment tout le contraire.

John Bolton, le très « faucon » conseiller à la sécurité nationale US, a assuré dans la capitale britannique que le Royaume-Uni sera « en première ligne » en vue d’un accord commercial dès que le Brexit sera consommé – à la date du 31 octobre, garantie par le nouvel occupant du 10 Downing Street, Boris Johnson. Avec ou sans accord avec les 27 États membres de l’UE. Lesquels semblent résignés à la deuxième option. « Il est clair que la politique officielle (de Londres), c’est le no deal », nous glisse un diplomate européen informé, sous couvert d’anonymat. « Il n’y a pas d’alternative à court terme à ce no deal ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct