Paiement électronique: ces commerçants qui font de la résistance

Depuis un an, tout supplément pour un paiement électronique est illégal. Mais les commerçants ont le droit de refuser les transactions digitales de moins de 10 euros.
Depuis un an, tout supplément pour un paiement électronique est illégal. Mais les commerçants ont le droit de refuser les transactions digitales de moins de 10 euros. - Photo News.

La Belgique sans cash n’est pas pour demain. Dans notre pays, à la traîne en matière de paiement électronique par rapport à ses voisins, 63 % des règlements à la caisse s’effectuent encore en pièces et billets. Cependant, le commerce belge galope à toute allure vers la digitalisation des transactions. Ainsi, Worldline, opérateur qui représente 70 % du marché belge des paiements électroniques, a-t-il constaté une augmentation de 12 % des règlements par carte et par smartphone au premier semestre de cette année, par rapport à la même période en 2018. Pour les montants jusqu’à 5 euros, la progression est encore plus importante : +18 % entre 2018 et 2019. Le fournisseur de terminaux CCV parle quant à lui d’un… doublement des transactions pour des achats n’excédant pas 10 euros.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct