La critique 3 étoiles de «Once Upon a Time in Hollywood»

La critique 3 étoiles de «Once Upon a Time in Hollywood»

Hollywood, 1969. La star de télé Rick Dalton et le cascadeur Cliff Booth, sa doublure de longue date, poursuivent leurs carrières au sein d’une industrie qu’ils ne reconnaissent plus. Sur base de ce scénario bien étoffé qui recèle sa propre interrogation sur un monde tant rêvé qui le désenchante, Tarantino crée un film organique, jaillissant de ses tripes, du cœur, de ses souvenirs, là où bouillonne son amour du cinoche. Certes, on lui connaît depuis toujours des films ultra-référencés mais son neuvième film est sa vibrante déclaration d’amour au ciné, à Hollywood, à Los Angeles. Au cœur de cette ode-baume qui console du réel et des revers de l’usine à rêves, les germes d’un fait divers atroce qui anéantira à jamais l’insouciance de Hollywood : l’assassinat sauvage de l’actrice Sharon Tate, femme de Roman Polanski, par les membres de la secte de Charles Manson.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct