Le festival de Chassepierre choie les artistes belges

Le festival de Chassepierre choie les artistes belges
DR

Avec ses maisons de pierre, ses champs impassibles et son clocher imperturbable, on pourrait croire le petit village de Chassepierre imperméable au changement. Et son rendez-vous immuable, à la mi-août, avec le Festival international des arts de la rue, n’est pas du genre à troubler sa confortable routine. Pourtant, le havre gaumais opère une mue imperceptible, loin du tumulte estival qui s’empare de ses rues et prairies le temps d’un week-end. Si les amateurs de tréteaux circassiens et autres entresorts forains connaissent surtout Chassepierre pour son festival aoûtien qui réunit une cinquantaine de compagnies venues des quatre coins du monde, ils savent moins que la bourgade œuvre quasiment toute l’année pour soutenir un secteur en plein développement.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct