Pas de chance pour le BSF, victime de la pluie mais sauvé par Christine & the Queens

Christine and the Queens a été épargnée par la pluie.
Christine and the Queens a été épargnée par la pluie. - Pierre-Yves Thienpont (Le Soir)

La météo fait bien sûr partie intégrante d’un festival en plein air. On se souvient d’ailleurs de l’orage qui est tombé l’an dernier, sur cette même place des Palais, sur la tête d’Orelsan et de son public.

Même si le monde, mercredi, à l’ouverture du BSF, était bien là (car il est toujours bon d’acheter son ticket à l’avance), force est de reconnaître que le cœur n’y est pas vraiment quand il faut enfiler le poncho offert par un sponsor qui vous fait ressembler à un joli sac-poubelle orange. Et surtout patienter durant le set insupportable d’une Tove Lo suédoise à peine vulgaire qui n’avait pas sa place si haut dans l’affiche.

C’est d’autant plus râlant qu’on annonce de la pluie toute la semaine pour un BSF qui n’aura pas eu la chance partagée jusqu’ici par tous les festivals de cet été.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct