Amélie Nothomb au «Soir»: «Soif, c’est le roman de ma vie»

«
Je pense que nous sommes tous capables d’accomplir des miracles, chacun les siens. Il y a de tous petits miracles et c’est déjà formidable.
»
« Je pense que nous sommes tous capables d’accomplir des miracles, chacun les siens. Il y a de tous petits miracles et c’est déjà formidable. » - Jean-Baptiste Mondino.

Entretien

Chaque matin, Amélie Nothomb se lève très tôt, se prépare du thé noir et écrit. Puis, vers les 8 – 8 h 30, elle arrive chez Albin-Michel. Elle y jouit d’un petit bureau, encombré des centaines de lettres qu’elle reçoit. Chaque jour, elle y traite son courrier jusque vers midi. Parce que le contact avec ses lecteurs est pour elle primordial, on le voit dans les foires et salons du livre. Quasi en face de son antre, une pièce ceinte de cloisons de verre. C’est là que l’entretien a lieu. Sans photographe. Amélie Nothomb a préféré laisser l’illustration à son photographe habituel, Jean-Baptiste Mondino.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct