Le Liban ouvre la porte à une médiation américaine sur ses frontières avec Israël

Le Liban ouvre la porte à une médiation américaine sur ses frontières avec Israël

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a jugé jeudi «viable» un processus de négociations sous médiation américaine pour résoudre les différends frontaliers du Liban avec Israël.

A l’issue d’une rencontre avec le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo à Washington, il a dit avoir confirmé «l’engagement» de Beyrouth à «poursuivre le processus de négociations» engagé par l’administration américaine au sujet de ses «frontières terrestres et maritimes».

«Nous considérons que ce processus est viable», a-t-il ajouté, promettant une «décision définitive dans les prochains mois, probablement en septembre».

A ses côtés lors de ces brèves déclarations aux médias, le secrétaire d’Etat américain a salué l’engagement du chef du gouvernement libanais à «faire des progrès vers la reprise de discussions productives au niveau des experts».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct