Le Groenland répond à Trump: «Nous ne sommes pas à vendre»

Le Groenland répond à Trump: «Nous ne sommes pas à vendre»
Reuters

Donald Trump, qui fut autrefois un magnat immobilier de renom avant de se lancer dans la politique, aurait jeté son dévolu sur un espace quasiment vierge à la hauteur de ses ambitions : le Groenland. D’après le Wall Street Journal, le président américain se serait enquis plusieurs fois auprès de ses conseillers à la Maison Blanche de la possibilité pour les États-Unis d’acheter ce territoire danois de 56.000 habitants.

Sauf que le Groenland, l’une des plus grandes îles de la planète, n’est pas du tout intéressé par cette offre. « Nous sommes ouverts aux affaires, mais nous ne sommes pas à vendre », a déclaré à Reuters la ministre des Affaires étrangères du Groenland, Ane Lone Bagger. « Ce doit être un poisson d’avril… totalement hors saison », a répondu sur Twitter l’ancien Premier ministre Lars Lokke Rasmussen.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct