Jean-Paul Dubois dans les taules américaines

Le roman d’un malheureux déclassé.
Le roman d’un malheureux déclassé. - Patrice Normand.

Durant une dizaine d’années, tout à la fin du XXe siècle, Jean-Paul Dubois a fait 72 voyages aux Etats-Unis, pour Le Nouvel Observateur. Ses reportages avaient fait l’objet d’une publication en 2017 (L’Amérique m’inquiète, aux éditions de l’Olivier). Il y disséquait, dès les années Clinton, la névrose qui rongeait un pays tenant moins d’une culture identitaire que d’une jungle violente, voire d’un zoo anarchique. Deux ans plus tard, le même homme nous renvoie outre-Atlantique, toujours chez le même éditeur, mais cette fois-ci avec sa casquette de romancier.

Avec Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, l’auteur de Kennedy et moi et Une vie française (prix Femina en 2004) nous emmène un peu plus au nord, dans les grands espaces du Canada. Enfin, les grands espaces... Paul Hansen, le narrateur, nous raconte son histoire depuis la prison provinciale de Montréal, où il purge une peine dont nous ne connaîtrons la raison qu’en toute fin de roman.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct