Brexit: un document officiel dresse un portrait apocalyptique d’un «no deal»

Les avertissements de sa propre administration ne manqueront pas d’affaiblir la position du nouveau locataire du 10 downing street, Boris Johnson, tenant d’un «
no deal
».
Les avertissements de sa propre administration ne manqueront pas d’affaiblir la position du nouveau locataire du 10 downing street, Boris Johnson, tenant d’un « no deal ». - Photo News

Operation chaos » : comme l’indique la manchette de l’hebdomadaire dominical, le portrait que dresse le Cabinet Office, le ministère en charge des préparatifs du Brexit, sur les effets d’un « no deal », après la date butoir du 31 octobre, s’apparente à l’enfer de Dante.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct