La chasse, prédatrice ou protectrice?

Le roi et son éléphant
Le roi et son éléphant - DR

La dénonciation de la chasse aux animaux sauvages déclenche des vagues d’indignation sur les réseaux sociaux. Les fils de Donald Trump ou l’ex-roi d’Espagne furent ainsi fustigés pour les photos d’eux les montrant après l’abattage de zébus, d’une panthère ou d’un éléphant.

Au-delà de l’émotion des réseaux sociaux, cette question de la chasse est sensible et prête à controverse. Il en sera question aussi durant la Conférence de la Cites à Genève. Des pays d’Afrique, comme la Namibie ou l’Afrique du Sud, qui assurent une gestion raisonnable de leurs ressources animales, autorisent, sous conditions, de riches chasseurs à mener des safaris dont ils pourront bénéficier des trophées ou des carcasses empaillées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct