La girafe, nouvel enjeu de la faune à préserver

La population de girafes est en baisse de plus de 40
%.
La population de girafes est en baisse de plus de 40 %. - D.R.

Les 183 pays qui sont réunis depuis samedi à Genève pour la conférence triennale de la Cites (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d’extinction) sont confrontés une nouvelle fois aux défis qui se posent à l’humanité, alors qu’en mai dernier un rapport alarmant de l’ONU établissait que près d’un million d’espèces animales étaient menacées de disparaître.

Les travaux et recommandations de la Cites ont été popularisés depuis 40 ans par leurs recommandations et décisions en matière de commerce concernant des espèces sauvages emblématiques, comme l’éléphant, le rhinocéros, les tigres, les baleines ou le thon rouge. Ces préoccupations s’ajoutent à celles, non commerciales, relatives à d’autres espèces non encore déclarées comme « en voie d’extinction à raison de leur commerce », comme les abeilles ou les oiseaux de nos campagnes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct