Geoffrey Crothall: «En Chine ce qui compte, ce sont les chiffres, l’image qu’on projette, pas le ressenti des travailleurs»

L’an dernier, des retraités ont manifesté leur soutien aux travailleurs de l’usine Jasic, à Shenzen, qui avaient tenté de former leur syndicat mais avaient tous été licenciés.
L’an dernier, des retraités ont manifesté leur soutien aux travailleurs de l’usine Jasic, à Shenzen, qui avaient tenté de former leur syndicat mais avaient tous été licenciés. - Reuters.

ENTRETIEN

Geoffrey Crothall est le porte-parole du China Labour Bulletin, une ONG financée par des syndicats, des gouvernements et des fondations privées. Elle a pour but de soutenir le mouvement ouvrier en Chine dans ses revendications pour de meilleures conditions de travail et un salaire décent, thèmes sur lesquels elle a développé une sérieuse expertise.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct