«De l’inutilité des débats virtuels»

«De l’inutilité des débats virtuels»
photo news

Cela fait un bon moment qu’un sentiment morose et pessimiste m’éprend chaque fois que je prends la peine de lire les débats d’opinions qui fleurissent sur les réseaux sociaux. La plupart du temps, je constate en effet que ce mode de discussion virtuel substitue systématiquement le débat d’idées aux formes les plus pernicieuses de rhétorique sophistique, vous savez, cet « art d’avoir toujours raison » qui ne lésine devant aucun moyen pour atteindre son objectif quitte à manipuler, tromper ou séduire. Entre les arguments d’autorité (« C’est l’expert qui l’a dit donc c’est vrai ! ») et les généralisations hâtives (« On a toujours le choix ! »), c’est peut-être la stratégie dite de « l’homme de paille » qui caractérise davantage les sophistes 2.0. Cette stratégie consiste à construire un adversaire fictif en caricaturant les thèses à combattre de manière à les rendre plus facilement réfutables.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct