lesoirimmo

bpost devra poursuivre sa mue avec un nouveau CEO

Avec la politique de rémunération fixée par le gouvernement Di Rupo qui plafonne les revenus des dirigeants d’entreprise publique, il ne sera pas aisé de trouver un remplacant à Koen Van Gerven.
Avec la politique de rémunération fixée par le gouvernement Di Rupo qui plafonne les revenus des dirigeants d’entreprise publique, il ne sera pas aisé de trouver un remplacant à Koen Van Gerven. - Hatim Kaghat/ Le Soir

Bpost va devoir se chercher un nouveau patron. Ce lundi, son CEO Koen Van Gerven a annoncé qu’il ne serait pas candidat à un nouveau mandat de six ans, confirmant une information parue dans De Standaard. L’actuel mandat arrive à échéance le 26 février 2020.

Dire que ce départ constitue une surprise serait très exagéré. « Plus grand monde n’avait confiance en lui », nous indique une source politique. « Il n’a pas fallu exercer de pression pour qu’il renonce. Tout le monde – le gouvernement, le conseil d’administration et lui-même – était d’accord pour dire que la situation n’était plus tenable. » D’autant que la question de son maintien à la tête de bpost se posait formellement puisque son mandat devait être ou pas renouvelé. On n’était pas dans le cas de figure d’un CEO nommé sans limite dans le temps… Pas question néanmoins pour notre interlocuteur de tirer sur l’ambulance. « C’est quelqu’un qui a été loyal et qui a travaillé dur. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct