Toujours pas d’épilogue dans la périlleuse saga du pétrolier iranien

Toujours pas d’épilogue dans la périlleuse saga du pétrolier iranien

De l’huile sur le feu ? La crise qui déchire, depuis le 4 juillet le Royaume-Uni et l’Iran et, par ricochet, l’Union européenne et la République islamique, aurait pu trouver son épilogue ces heures-ci. Mais les États-Unis sont repartis à l’assaut, tout à leur campagne de « pression maximale » contre Téhéran, qui, de son côté, dénonce une velléité US de « changement de régime ».

En cause : Washington veut à son tour saisir un tanker iranien, tout juste « libéré » par les autorités de Gibraltar, le territoire britannique du sud de l’Espagne, lesquelles pouvaient espérer dans la foulée que Téhéran « rende » un pétrolier britannique arraisonné dans le détroit d’Ormuz quinze jours plus tard, sans doute en représailles.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct