Avec le tax shelter, le jeu vidéo belge se voit à la conquête de la scène internationale

Laurent Grumiaux, un des fondateurs de Fishing Cactus, le plus grand studio francophone du pays basé à Mons.
Laurent Grumiaux, un des fondateurs de Fishing Cactus, le plus grand studio francophone du pays basé à Mons. - TH. CA.

On sent un peu de fierté flotter dans l’air du stand des Belgian Games. Et il y a de quoi : dans un coin de la zone réservée aux professionnels de la Gamescom, le plus grand salon consacré aux jeux vidéo, à Cologne, l’espace réservé aux studios du royaume n’a pas à rougir de la compétition. 200m2 qui regroupe la petite trentaine de studios et de start-up belges présentant leurs futurs projets.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct