édito

Crise politique italienne: «Mon cher Matteo»

Le Premier ministre Giuseppe Conti (à droite) a multiplié les attaques contre l’ex-ministre de l’Intérieur Matteo Salvini.
Le Premier ministre Giuseppe Conti (à droite) a multiplié les attaques contre l’ex-ministre de l’Intérieur Matteo Salvini. - EPA

C’est curieux, la vie. C’est le jour de sa démission que Giuseppe Conte est vraiment devenu Premier ministre. Traduisons : dans son discours devant le Sénat italien, Conte a pour la première et la dernière fois (sauf s’il est à nouveau appelé aux affaires) été à la hauteur de sa mission, qui aura duré 14 mois.

Salvini au pilori

Ce mardi, en effet, pendant une demi-heure, l’obscur avocat non élu que personne ne connaissait dans la Péninsule et qui servait de « tampon » entre les Cinq Etoiles et la Ligue, est sorti de la peau de celui qui inaugure les chrysanthèmes pour fustiger le comportement et les actes de Matteo Salvini, le désormais ex-ministre de l’Intérieur.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct