Le précieux service en or de Basil Zaharoff, marchand de canons

Le précieux service en or de Basil Zaharoff, marchand de canons

L’an passé, alors que l’on fêtait le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, l’on n’a passé sous silence le rôle joué par l’un de ses acteurs de l’ombre, sir Basil Zaharoff.

Né Grec en 1849, cet homme doué pour les affaires, pour lesquelles il n’était pas très regardant, prêt à tout pour réussir, au point d’épouser une héritière américaine à New York en 1885, alors qu’il était déjà marié en Angleterre, se lança dans le commerce des armes à la fin du XIXe siècle. Il investit également d’autres domaines, comme la finance et le pétrole. Des amitiés en haut lieu lui permirent de prospérer et de devenir incontournable. Il était devenu l’homme le plus puissant du monde et peut-être le plus fortuné. Il avait d’ailleurs proposé au prince Louis II de Monaco de racheter la principauté ! Bien qu’actionnaire important de la Société des bains de mer, qu’il avait aidée à retrouver une excellente santé financière, cette idée saugrenue ne fut pas bien reçue sur le Rocher…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct