Guillermo del Toro: «Nous avons besoin de la peur et des pleurs»

Les « scary stories » sont à la base des histoires de feu de camp...  avec un petit twist contemporain.
Les « scary stories » sont à la base des histoires de feu de camp... avec un petit twist contemporain. - George Kraychyk

L’histoire du cinéma de genre fourmille de films inspirés ou adaptés de séries de bandes dessinées ou de romans, tel celui que signe ici le Norvégien André Øvredal, produit par Maître Guillermo del Toro en personne. Résultat, le plus souvent : des anthologies, des films à sketches. Comme Creepshow , que nous pond George Romero en 1982, sur un scénario signé Stephen King, lequel rend là hommage à des comics horrifiques des années 50. Amusant, entre parenthèses : les maquillages sont de Tom Savini, à qui Corey Taylor, le chanteur de Slipknot, doit aujourd’hui son nouveau masque… De ces mêmes comics viendront également Tales from the Crypt , à la fois brochette de longs-métrages et série télé dans les années 90. Plus près de nous, ce sont les bouquins de R.L. Stine qui, après avoir trouvé un écho sur le petit écran, sont arrivés dans les salles en 2015 avec Chair de poule

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct