Le 22 août 1914, la guerre fauchait 27.000 hommes en une journée

Sur les fronts de Sambre et de Lorraine, le commandement français s’attendait à des offensives allemandes limitées...
Sur les fronts de Sambre et de Lorraine, le commandement français s’attendait à des offensives allemandes limitées... - D. R.

C’était un 22 août, en 1914. Ce samedi-là, l’armée française perdit 27.000 hommes en une journée, dont 7.000 lors de la seule bataille de Rossignol, dans le Luxembourg belge. Autant de soldats tués que durant toute la guerre d’Algérie, entre 1954 et 1962. L’équivalent de l’assistance d’un match Standard-Anderlecht…

Cette boucherie est connue sous le nom de « Bataille des frontières ». Cinq journées tragiques, du 20 au 24 août, au cours desquelles 40.000 soldats français perdirent la vie sur 400 km de front, entre la Belgique et la Lorraine. En cause, la doctrine de l’« offensive à outrance » de l’état-major français.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct