Brexit: comment le scénario du «no-deal» est devenu plus que probable

«
 Hard Brexiter
» convaincu, Boris Johnson a annoncé sa volonté de faire son sortir son pays de l’Union Européenne pour le 31 octobre, avec ou sans accord avec l’UE.
« Hard Brexiter » convaincu, Boris Johnson a annoncé sa volonté de faire son sortir son pays de l’Union Européenne pour le 31 octobre, avec ou sans accord avec l’UE. - REUTERS/Axel Schmidt

C’est son premier déplacement à l’étranger en tant que Premier ministre. En tournée diplomatique en Allemagne et en France, avant de rejoindre le sommet du G7 à Biarritz, Boris Johnson entend renégocier l’accord du Brexit conclu avec l’Union européenne (UE) et imposer sa vision d’un Brexit dur. Des demandes balayées par les dirigeants européens, qui y voient une volonté déguisée de Boris Johnson d’aboutir à un « no-deal ».

Véritable imbroglio, les négociations relatives au Brexit sont désormais au point mort, et la perspective d’une absence d’accord, de plus en plus probable.

1.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct