L’espace, le meilleur endroit où étudier l’ébullition

C’est l’Italien Luca Parmitano, astronaute de l’ESA, qui s’est chargé de l’installation de Rubi dans la station spaciale internationale.
C’est l’Italien Luca Parmitano, astronaute de l’ESA, qui s’est chargé de l’installation de Rubi dans la station spaciale internationale. - Reuters

A bord de station spatiale internationale (ISS), les expériences scientifiques étudiant la dynamique des fluides en microgravité se succèdent. La dernière en date est belge et durera cinq mois. Son objectif ? Passer au crible le phénomène d’ébullition à l’aide d’un conteneur expérimental répondant au nom de Rubi (Reference mUltiscale Boiling Investigation).

Embarqué sur une fusée Falcon 9 au départ de Cap Canaveral, en Floride, il est arrivé à bord de l’ISS le 25 juillet dernier. C’est Luca Parmitano, astronaute de l’ESA, qui s’est chargé de son l’installation dans le FSL (Fluid Science Laboratory), situé dans le laboratoire européen Colombus. Il s’agissait de faire rentrer la boîte noire de 35 kilos dans le corps du rack de 800 kilos dédié à l’étude des fluides et d’effectuer les connexions de câbles.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct