Pénurie d’infirmières: le Brexit, une aubaine pour la Belgique

Depuis le référendum de 2016 en Grande-Bretagne, les infirmières sont confrontées à une discrimination plus élevée.
Depuis le référendum de 2016 en Grande-Bretagne, les infirmières sont confrontées à une discrimination plus élevée. - Reuters.

C’est un effet secondaire que l’on n’avait pas vu venir : le Brexit, surtout sans accord, va entraîner la fuite de Grande-Bretagne de dizaines de milliers de migrants, dont certains hyper-qualifiés. Parmi eux, les infirmières, qui sont nombreuses à travailler au sein du NHS (Service national de santé), un service notoirement au bord de la faillite permanente, qui a déjà vu des services voire des hôpitaux entiers fermés temporairement par manque de personnel.

Un nouveau rapport publié mercredi par l’Université de Nottingham montre que, depuis le référendum en 2016, les infirmières sont confrontées à des niveaux de discrimination plus élevés et sont davantage susceptibles d’envisager de quitter le NHS. Le rapport est accablant. Ces dernières années, les formalités d’immigration se sont durcies et de nouveaux tests de langue ont été imposés.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct