Une saisie de chevaux à Lessines se transforme en affaire de santé publique

Le bourgmestre de Lessines est en guerre contre l’Unité wallonne du bien-être animal.
Le bourgmestre de Lessines est en guerre contre l’Unité wallonne du bien-être animal. - D.R.

Le code wallon du bien-être animal a donné aux bourgmestres, sans leur avoir rien demandé, la possibilité de saisir des animaux victimes de maltraitance. Je voudrais, moi, qu’on en ait les moyens réels car, pour l’instant, je ne peux pas faire ce que les gens me demandent de faire. Il faut absolument mettre un terme aux activités de l’Unité wallonne du bien-être animal (UBEA), une administration qui ne fait pas son job, et consacrer cet argent à un fonds ouvert à tous les bourgmestres qui pourraient ainsi désigner un vétérinaire agréé pour les aider à motiver les saisies qu’ils opèrent. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct