Yémen: l’ONU à la chasse aux dollars saoudiens et émiratis

Des habitants de Sanaa collectent de l’eau.
Des habitants de Sanaa collectent de l’eau. - EPA

Quand l’argent ne vient pas, des gens meurent ». L’Organisation des Nations Unies a tiré la sonnette d’alarme ce mercredi soir, indiquant avoir été contrainte d’arrêter, faute de financement, plusieurs programmes d’aide au Yémen. Le pays – enlisé dans une guerre sanglante depuis plus de quatre ans entre la coalition menée par l’Arabie saoudite pour soutenir le camp reconnu par la communauté internationale (celui du président Abdel Mansour Hadi) et les rebelles dits « Houthis » alliés à l’ex-président Ali Abdallah Saleh – traverse une crise humanitaire sans précédent. Sur 34 programmes prévus, seuls trois seront financés pour 2019, a précisé dans un communiqué, Lise Grande, coordinatrice humanitaire à l’ONU pour le Yémen. Plusieurs d’entre eux ont été arrêtés ces dernières semaines et de nombreux projets d’aide aux familles démunies n’ont pu démarrer, a-t-elle ajouté.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct