Afterwork sur la rue de la Loi: «Il faut recréer de l’espace humain», estime Alain Maron (Ecolo)

Nichés sur le trottoir et sur deux bandes de circulation de la rue de la Loi, les participants de l’afterwork étaient venus nombreux ce jeudi soir.
Nichés sur le trottoir et sur deux bandes de circulation de la rue de la Loi, les participants de l’afterwork étaient venus nombreux ce jeudi soir. - Mathieu Golinvaux

Ce jeudi soir, l’ambiance était festive sur un tronçon de la rue de la Loi. Deux bandes de circulation, le trottoir et le jardin de la vallée du Maelbeek ressemblaient, le temps d’une soirée, à ces petites rues piétonnes noires de monde où il est difficile de se faufiler. La musique, dont la sonorisation, reliée à des vélos d’appartement, était alimentée par les efforts de cyclistes ponctuels, rythmait les discussions enflammées. De l’autre côté, des participants affamés faisaient la queue face à un stand de petite restauration. Au milieu de tout ce beau monde, un objectif : attirer l’attention du nouveau gouvernement bruxellois sur la pollution de l’air.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct