La présidentielle tunisienne électrisée par l’arrestation d’un favori

Nabil Karoui
Nabil Karoui - Reuters

Considéré comme l’un des favoris pour la présidentielle du 15 septembre, le magnat des médias Nabil Karoui a été arrêté par la Garde nationale à un péage d’autoroute, vendredi en fin de journée, alors qu’il revenait d’une tournée électorale à Beja, dans le Nord-Ouest du pays. Un rebondissement dans le feuilleton politique de l’été dramatisé par la mort du Président en exercice, Béji Caïd Essebsi, le 25 juillet, obligeant à anticiper l’élection prévue initialement le 17 novembre.

>Les Tunisiens rendent un dernier hommage à leur président Béji Caïd Essebsi (photos et vidéos)

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct