Budget: la FEB veut des résultats malgré un gouvernement en affaires courantes

Pieter Timmermans
: «
Une seule chose est certaine. Il faudra faire de fortes économies sur les dépenses publiques ».
Pieter Timmermans : « Une seule chose est certaine. Il faudra faire de fortes économies sur les dépenses publiques ». - HATIM KAGHAT

Après l’appel aux réformes de cinquante patrons flamands, la semaine dernière, et l’agacement de certains chefs d’entreprise wallons vis-à-vis des négociations gouvernementales qu’ils jugeaient trop centrés sur les postes, c’est au tour de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) de mettre son grain de sel. Dans une carte blanche publiée ce lundi (cf. ci-dessous), l’administrateur-délégué de la FEB, Pieter Timmermans, estime que le gouvernement en affaires courantes ne doit pas rimer pas avec « chômage technique ». Le patron des patrons demande que le gouvernement se fixe un objectif de réduction des dépenses publiques courantes de 5 % en cinq ans.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct