Vincent de Coorebyter: «Le gouvernement actuel est mal placé pour procéder à cette nomination»

Vincent de Coorebyter, titulaire de la chaire de Philosophie sociale et politique contemporaine à l’ULB.
Vincent de Coorebyter, titulaire de la chaire de Philosophie sociale et politique contemporaine à l’ULB. - Pierre-Yves Thienpont

entretien

Le gouvernement Michel a-t-il commis un « coup de force », comme le dénonce l’opposition, en désignant Didier Reynders au poste de commissaire européen, alors qu’il est à la fois minoritaire et en affaires courantes ? Nous avons interrogé le professeur Vincent de Coorebyter, titulaire de la chaire de Philosophie sociale et politique contemporaine à l’ULB.

Le gouvernement était-il dans son rôle en désignant Didier Reyders candidat commissaire européen ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct